Les vols d’identité, la principale cible des cybercriminels, selon les résultats de l’indice Breach Level Index publié par Gemalto.

par | Fév 12, 2015 | Communiqués | 0 commentaires

data breachPoursuivant cette étude à la pointe de l’industrie lancée par SafeNet à la suite de son acquisition par Gemalto, l’indice BLI est une base de données qui recense les failles de données à mesure qu’elles se produisent à travers le monde. L’indice BLI fournit aux professionnels de la sécurité une méthodologie permettant de noter les failles en fonction de leur gravité, et de connaître leur classement parmi les failles rendues publiques. Cet indice calcule la sévérité des failles de données selon différents critères sur la base d’informations issues de sources publiques.

Selon les données recensées dans l’indice BLI initialement réalisé par SafeNet pour l’année 2014, les cybercriminels sont principalement intéressés par le vol d’identité, 54 % des failles y étant rattachées, soit davantage que toute autre catégorie de failles y compris l’accès aux données financières. De plus, les infractions concernant les vols d’identité représentent également un tiers des failles de données les plus graves selon la notation du BLI (« catastrophique » pour une note comprise entre 9,0 et 10, ou « sévère » pour une note comprise entre 7,0 à 8,9). Les failles sécurisées, c’est-à-dire les failles de sécurité périmétrique où les données sont totalement ou partiellement cryptées, ont progressé de 1 % à 4 %.

« Nous assistons sans l’ombre d’un doute à un tournant dans la tactique abordée par les cybercriminels, le vol d’identité à long terme se substituant de plus en plus à l’immédiateté qui caractérise le vol des numéros de cartes de crédit », a déclaré Tsion Gonen, Vice-président en charge de la stratégie, Identity & Data Protection, Gemalto. « Le vol d’identité peut entraîner l’ouverture de nouveaux comptes de crédit frauduleux, la création de fausses identités à des fins criminelles, ainsi que d’autres activités d’une grande gravité. Les failles de données sont de plus en plus personnalisées, et il apparaît que pour l’utilisateur lambda, l’exposition aux risques est de plus en plus forte ».

Outre cette évolution vers le vol d’identité, les failles ont également augmenté en gravité en 2014, deux tiers des 50 failles les plus importantes selon leur score BLI ayant eu lieu l’année dernière. De plus, le nombre de failles de données impliquant plus de 100 millions d’enregistrements de données a doublé par rapport à 2013.

En ce qui concerne les secteurs touchés, les services financiers et la grande distribution ont connu en 2014 les évolutions les plus significatives par rapport à d’autres segments industriels. La grande distribution est en légère augmentation par rapport à l’an dernier, avec 11 % de l’ensemble des failles de données enregistrées en 2014. Cependant, par le nombre d’enregistrements de données touchées, ce secteur est passé de 29 % en 2013 à 55 % en 2014 et ce, en raison de l’augmentation du nombre d’attaques visant les terminaux point de vente (TPV). Pour le secteur des services financiers, si le nombre de failles de données est resté relativement stable d’une année sur l’autre, le nombre moyen de dossiers perdus par faille a été multiplié par dix, passant de 112 000 en 2013 à 1,1 million en 2014.

« Non seulement le volume des failles de données est en hausse, mais leur gravité est également de plus en plus importante », a ajouté Tsion Gonen. « La question n’est plus de savoir « si » vous allez être victime d’un vol de données, mais « quand ». La prévention des failles et la surveillance des menaces s’arrêtent là et ne sont pas toujours suffisantes pour repousser les cybercriminels. Les entreprises doivent adopter une vision des menaces numériques « centrée sur les données » en commençant par la mise en œuvre de meilleures techniques de gestion des identités et de contrôle d’accès, telles que l’authentification multi-facteurs, le chiffrement ou la gestion des clés pour sécuriser les données sensibles. Ces outils rendent les données subtilisées par les voleurs parfaitement inutilisables ».

Suite à l’acquisition de SafeNet, Gemalto propose l’un des portefeuilles de solutions de sécurité d’entreprise les plus complets au monde, offrant à ses clients des outils leader sur le marché pour la protection des identités numériques, des transactions, des paiements et des données — de la périphérie jusqu’au cœur. Le portefeuille complet de solutions SafeNet Identity & Data Protection de Gemalto permet aux entreprises actives sur de nombreux marchés verticaux — dont les grandes institutions financières et les administrations — d’adopter une approche de la sécurité centrée sur les données en utilisant des méthodes de chiffrement innovantes, les techniques de gestion du chiffrement les plus avancées, ainsi que des solutions de gestion des identités et d’authentification forte pour protéger les données importantes, à tous moments et en tous lieux. Avec ces solutions, Gemalto aide les entreprises à se mettre en conformité avec les réglementations les plus strictes en matière de confidentialité des données, tout en veillant à ce que les actifs sensibles, les informations clients et les transactions numériques soient protégés contre les risques d’exposition et de manipulation afin de garantir la confiance des clients dans un monde de plus en plus numérique.

Pour consulter la synthèse complète des failles de données répertoriées par secteur industriel, source, type et régions, téléchargez le rapport BLI 2014 (2014 Breach Level Index Report : http://breachlevelindex.com/pdf/Breach-Level-Index-Annual-Report-2014.pdf).

Distribué par APO (African Press Organization) pour Gemalto.

Articles Similaires

Dakarweb.net