Affaire Sudatel : La partie civile réclame 5 milliards de Fcfa à Latif

par | Sep 15, 2010 | Actualités | 0 commentaires

latif-coulibalyAbdoul Latif Coulibaly, Alioune Badara Coulibaly et Alioune Niane, respectivement directeur de publication « la Gazette » et journalistes à ce magazine ont fait face hier au tribunal correctionnel de Dakar. Ils étaient prévenus respectivement des délits de diffamation et de complicité de ce chef. Les avocats de la partie civile ont réclamé cinq milliards de francs Cfa à titre de dommages et intérêts. Le tribunal rend sa décision le 16 novembre 2010.

Du début à la fin du procès qui a duré 12 heures, les prévenus ont soutenu avoir été uniquement animés par un souci de manifestation de la vérité. Dans une de ses livraisons, « la Gazette » avait titré à la une de ces numéros : « 20 milliards de commissions de Sudatel, Thierno Ousmane Sy et Kéba Keinde au cœur du scandale ». Il s’agit du paiement de 20 milliards de francs Cfa à des intermédiaires pour l’octroi d’une troisième licence de téléphonie à la Sudatel. Le magazine a eu même à les qualifier de « délinquants à col blanc ». Tout serait partie d’un simple e-mail qu’a reçu Thierno Ousmane Sy, alors qu’il était chargé de négocier l’attribution de la troisième licence à Sudatel. Ce mail a été envoyé par Kéba Keinde, directeur général de Palm capital group (Pcg), le 21 novembre 2007 à Nazar Ibrahim, vice-président de la Sudatel, avec copie à Thierno Ousmane Sy. Dans ce mail, M. Keinde réclame le paiement de 10 millions de dollars conformément à l’accord signé entre le cabinet Pcg et Sudatel. Le motif était que Sudatel avait refusé de payer les honoraires dus à Pcg, selon M. Coulibaly. Le plaignant, dans sa citation directe, dit qu’il n’a jamais pris contact ni rencontré des responsables de la Sudatel et conteste être impliqué de près ou de loin dans ce scandale. A la barre, il a reconnu avoir reçu le mail pour intercéder pour le paiement des honoraires au cabinet Pcg. Mais n’a reçu aucune somme en contrepartie. Les trois prévenus ont indiqué qu’ils n’ont jamais indiqué que Thierno Ousmane Sy a reçu une part dans l’attribution de cette licence. Leur curiosité est liée, selon eux, au fait que des voix autorisées de l’Etat du Sénégal ont avancé des chiffres différents avec des écarts aussi grands : 80, 89 et 100 milliards de francs Cfa dans l’octroi de la licence à la Sudatel. L’un des avocats de la défense a posé la question de savoir pourquoi l’accord a-t-il été conclu en dollars au moment où il est interdit de le faire. Le plaignant a indiqué que cela était lié aux fluctuations du dollar. La partie plaignante a estimé que la commission de 20 milliards est « inventée de toute pièce ». Les avocats ont réclamé cinq milliards de francs Cfa comme dommages et intérêts. Le parquet, qui n’a pas posé de question du début à la fin de l’audience, s’est lapidairement rapporté à la décision du tribunal. Les six avocats de la défense ont plaidé le renvoi de leurs clients des fins de la poursuite. Le tribunal rend sa décision le 16 novembre 2010.

Souleymane Diam SY

Source : Lesoleil.sn

Articles Similaires

Dakarweb.net