serveursLa Direction de la Sonatel est en train d’avertir ses partenaires « cariers » ou routeurs des changements de tarifs des communications qu’engendre l’arrivée de Global Voice dans la supervision des appels internationaux entrants.

Les travailleurs de la Sonatel réunis au sein de leur intersyndicale continuent à manifester contre l’arrivée de Global Voice dans le secteur des télécommunications. La dernière action de protestation s’est encore déroulée, hier, dans l’après-midi, au siège de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) qu’ils ont assiégé avec des pancartes, des sifflets et des huées. Mais, au moment où ces actions sont entreprises, les responsables de la Sonatel sont en train de capituler et d’accepter le principe du contrôle des appels entrants par Global Voice.

En effet, la Direction de la Sonatel est dans les dispositions pour accepter les termes du décret N°2010-632 du 28 mai 2010 instituant un système de contrôle et de tarification des communications téléphoniques internationales entrant au Sénégal, qui est confié à Global Voice. Dans ce dessein, des lettres d’information sont en train d’être rédigées en direction de certains partenaires. Notamment ceux qui font dans le routage des communications. C’est pour leur annoncer que l’Etat du Sénégal a institué par décret la minute de communication à 141 F Cfa et que, par conséquent, elle « est obligée d’appliquer ces nouveaux tarifs » à compter du 1er août 2010, date d’entrée en vigueur du décret susmentionné. Reste que la prochaine étape de cette capitulation est l’ouverture de ses sites à Global Voice pour qu’il puisse installer ses équipements de contrôle. Ce qu’a déjà fait son concurrent Expresso qui, de source bien informée, s’est pliée à cette décision et a déjà permis à Global Voice de placer son matériel.

Bachir Fofana

(Source : Le Populaire, 15 juillet 2010) via Osiris.sn