secteur-bancaireDes opérateurs bancaires ayant participé à l’opération « Sudatel » en 2007 ont opportunément fait une offre de collaboration à El Hadji Daouda Faye et aux membres de la Commission sénétoriale ad-hoc d’information sur les conditions d’acquisition des 2ème et 3ème licences de téléphonie mobile . Quelle baraka pour cette trouvaille assez curieuse !

Quelle est la banque dont les responsables se sont manifestés auprès des membres de la commission sénatoriale ad hoc pour témoigner ? El Hadji Daouda Faye et ses collègues maintiennent le mystère mais il est établi aujourd’hui que la banque ayant servi aux transactions financières dans l’opération « Sudatel » a émis le souhait de venir librement témoigner devant la commission d’information sur les conditions d’acquisition des 2ème et 3ème licences de téléphonie mobile au Sénégal.

Dans un communiqué de presse daté du 21 juillet et signé du président de la commission, El Hadji Daouda Faye, la cellule remerciait déjà tous ceux qui ont répondu à son invitation et rappelait sa disponibilité à auditionner toute personne qui souhaiterait lui communiquer des informations complémentaires sur la question.

L’identité des banquiers voulant témoigner est d’autant plus difficile à établir que la date n’a pas été encore retenue et que, d’autre part, le Sénégal avait choisi le cabinet Mc Kinsey pour la stratégie, la banque Rotshild pour le processus financier et pour l’aspect juridique, le cabinet Clifort chance.

Si, comme le notait déjà le site « Nettali » le 07 novembre 2007, « certains acteurs du secteur soupçonnent des dessous de table« , on comprend que l’irruption fort opportune des responsables de la banque qui a facilité les opérations suscite quelques interrogations.

En attendant, la commission entendra le ministre d’Etat Karim Wade ce lundi, 26, les responsables de « Sentel » le 30 et, dans la semaine du 9 août, ceux de la « Sonatel ».

(Source : Pathé Mbodje, 22 juillet 2010) via Osiris.sn