logo-artAncien membre du Conseil de régulation de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp), Mamour Niang a été entendu dans le fond par le doyen des juges d’instruction, Mahawa Sémou Diouf. Le magistrat instructeur a aussi servi une convocation à un autre ancien membre dudit Conseil, Abdoulaye Ndiaye, inculpé dans l’affaire dite des primes spéciales.
C’est un cinglant désaveu pour ceux qui juraient que l’affaire dite des primes de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) allait être…étouffée. Au contraire, le dossier a discrètement bougé, il y a de cela trois jours maintenant. Selon des sources très sûres, Mamour Niang, ancien membre du Conseil de régulation de l’Artp, actuellement en service à l’Union internationale des télécommunications (UIT), a été entendu dans le fond du dossier, lundi dernier. Ce dernier, commissaire aux Enquêtes économiques de formation, était d’ailleurs le dernier membre du Conseil de régulation à être inculpé par le magistrat instructeur. A la suite de son inculpation, il avait versé une consignation de 50,8 millions de F Cfa, avant de bénéficier d’une liberté provisoire. Son audition dans le fond fait suite à celle de Daniel Goumalo Seck et du professeur Abdoulaye Sakho, respectivement ancien directeur général et ancien président du Conseil de régulation de l’Artp.

Un autre ancien membre dudit Conseil a été convoqué par le doyen des juges. Il s’agit d’Abdoulaye Ndiaye, discrètement inculpé le jour même de l’audition dans le fond de l’ancien directeur général de l’Artp. Mais les avocats de ce dernier avaient écrit au juge du premier cabinet, pour expliquer que leur client était souffrant. Ce, pour demander ensuite un report de son audition dans le fond. Une demande acceptée par le magistrat instructeur.

Cheikh Mbacké Guissé

Source : L’As, 26 août 2010 via Osiris.sn