tigo senegalL’opérateur de téléphonie mobile Tigo vient à nouveau d’être éclaboussé par un scandale de fraude télécom perpétré par un de ses employés. Après le démantèlement en juin 2014 du réseau de fraude sur le transfert de crédit téléphonique, dirigé par quatre agents de Tigo, la Division des investigations criminelles (Dic) de la police vient de mettre à jour un nouveau réseau piloté par Abdoulaye Drame?, inspecteur des ventes dans la société télécom.

Avec la complicité de ses acolytes, Kisito Lopès, gérant d’une socie?te? de multiservices, Fallou Samb et Mamadou Diouf, revendeurs en gros de cartes de recharge, Abdoulaye Dramé écoulait frauduleusement sur le marché du crédit de communication Tigo. Selon le mode opératoire décrit par le journal sénégalais Libération, Abdoulaye Drame? identifiait le numéro d’un vendeur en gros de crédit «Ceddo », le rendait indisponible pendant un moment. Ensuite, il transférait le crédit dont be?ne?ficiait le numéro a? ses complices qui se chargeaient de le revendre a? bon prix. Le butin était partagé entre complices.

Il aura fallu les plaintes de quelques revendeurs en gros de crédit « Ceddo », qui dénonçaient la facturation par l’entreprise d’une marchandise qu’ils n’ont pas reçu, pour attirer l’attention de la direction générale de Tigo. L’affaire est confiée à la police qui, après enquête, a découvert le pot-aux-roses à l’origine de plusieurs millions de Fcfa perdus par l’entreprise télécom.

Agence Ecofin